print_ico

Le mythe du site presse-bouton

Mise à jour : Lundi 7 janvier 2013

De nombreux éléments rentrent en ligne de compte dans le choix d’un prestataire pour la création d’un site internet professionnel. Le prix joue bien entendu un rôle important, mais avec les difficultés économiques, il est tentant de s’en tenir à ce seul critère de choix. Pourquoi payer son site CHF 5000.- lorsqu’on peut l’avoir à CHF 500.- ? Dans ce domaine comme dans beaucoup d’autres, le choix du prix plancher garantit rarement autre chose qu’un résultat médiocre. C’est aussi mathématique que 1 + 1 = 2, mais la relative simplicité de création d’une page web et les pratiques de dumping de certains prestataires dans un marché concurrentiel ont conduit beaucoup de personnes à croire encore au mythe du site presse-bouton. Le problème, c’est que la création d’un site professionnel ne se réduit pas à l’intégration d’éléments graphiques ou textuels dans des pages Web, mais demande un travail de fond qui n’est jamais compris dans les belles promesses du genre Je vous fais votre site pour 1500.-. Les trois exemples suivants permettent de se rendre compte qu’un résultat correct demande un investissement minimum en temps et en argent.

La conception
C’est une étape primordiale dans la création d’un site professionnel et elle ne se limite pas à la réalisation d’une simple arborescence contrairement à ce que font de nombreux webmasters. Le concepteur doit tenir compte de l’univers de références des utilisateurs dans lequel gravite le site: les réalisations des concurrents directs et plus généralement tous les sites de ce secteur d’activité. En effet, une des caractéristiques du web est la facilité offerte aux internautes de passer d’un site à l’autre et de pouvoir faire des comparaisons. Par exemple, il y a fort à parier que l’internaute qui visite le site d’un fleuriste aura déjà visité ou visitera le site d’un autre fleuriste. Il connaîtra aussi vraisemblablement d’autres sites traitant de la décoration florale. Il est donc nécessaire d’identifier ces sites, de les visiter et de noter leurs points forts et leurs points faibles afin d’utiliser ces informations pour concevoir un site qui réponde aux besoins particuliers de ce public cible. Tout cela demande du temps, nécessite des compétences et de l’expérience, mais est indispensable pour espérer ne pas faire d’erreur de conception. Quel commerçant voudrait d’une vitrine moche et mal agencée alors que son concurrent en face en possède une belle et originale ? Mieux vaut dans ce cas là ne pas avoir de vitrine ou de site internet du tout.

Le contenu
Combien de fois a-t-on vu sur un site Web la même photo tirée d’une banque d’images libres de droits ou pire, un graphique récupéré d’une bibliothèque PowerPoint ? L’appareil photo numérique permet pourtant de prendre des photos de qualité tout à fait satisfaisante pour le web. Bien sûr, il faut se déplacer, faire la photo et éventuellement la retoucher. Mais c’est le prix à payer pour personnaliser et humaniser son site. Une photo originale, éventuellement accompagnée d’une légende apportera un élément d’information supplémentaire. Beaucoup trop de photos sur le web ne sont que des artifices esthétiques sans réelle valeur ajoutée. On pourrait aussi signaler les textes mal rédigés, souvent à la hâte et livrés au dernier moment, mal traduits et peu adaptés à la consultation à l’écran. Le texte est le “parent pauvre” de la création de site, car la plupart du temps, ni le client ni le web designer ne sont de véritables rédacteurs. C’est d’autant plus regrettable que, même si le web est un support multimédia, le texte en est l’élément principal. Car même si le visiteur lit en diagonales, les erreurs et les fautes d’orthographes peuvent ternir l’image de la société.

Le référencement
Le Web a été conçu dès sa naissance comme un système de pages interconnectées entre-elles permettant au visiteur de naviguer plus facilement dans l’information. Le référencement est l’étape qui consiste à établir ces connexions en créant des liens vers son site depuis d’autres sites ou en indexant ses pages dans les moteurs de recherche. Quelle est l’utilité de proposer des informations sur la myopathie si l’on ne les trouve pas en tapant myopathie dans un moteur de recherche ?

La tâche du web designer consiste donc non seulement à concevoir un site dont le contenu est indexable dans les moteurs de recherche, mais aussi à l’optimiser en fonction des sites concurrents. Il lui faudra déterminer les mots clés les plus pertinents et faire en sorte qu’en les tapant dans les moteurs de recherche, on puisse effectivement trouver le site dès les premières pages de résultats. Ce travail indispensable demande du temps ne serait-ce qu’en raison du choix des bons mots clés et des délais d’indexation.

Bref, de nombreux aspects doivent être pris en compte pour créer un site de qualité: la richesse du contenu, sa pertinence, sa clarté, l’ergonomie, les possibilités d’interaction proposée, son référencement. Il n’y a pas de miracle, pour créer un site à bas prix, il est nécessaire d’automatiser les processus qui peuvent l’être comme l’assemblage et éliminer purement et simplement ceux qui apportent une réelle valeur ajoutée, mais demandent un travail de conception et de création de plus longue haleine. Le site internet devient une juxtaposition d’éléments, qui n’a pas coûté très chère, mais qui n’est certainement pas ce que l’on attend d’un outil de communication.