print_ico

Un bon logo, une dépense inutile ?

Mise à jour : Lundi 7 janvier 2013

Les difficultés conjoncturelles conduisent invariablement les entreprises à trouver un moyen de réduire les dépenses, notamment dans le domaine de la communication jugé “moins prioritaire”. Mais certaines décisions peuvent avoir des conséquences importantes. C’est notamment le cas lorsqu’une entreprise est en phase de démarrage. Certains entrepreneurs pensent à tort qu’ils peuvent remettre à plus tard la création de l’identité graphique de leur société par des professionnels le temps qu’ils constituent un portefeuille de clients suffisant. La tentation est forte de créer logos, cartes de visite, newsletter, fiches techniques avec un simple PC, une imprimante couleur et quelques logiciels de dessin. En effet, nombreux sont ceux qui ont dans leur entourage un copain “doué pour le dessin” ou “étudiant aux Beaux Arts” qui fera “aussi bien qu’un pro pour bien moins cher”. La faille, dans ce raisonnement, c’est que la communication est un métier et qu’il ne suffit pas d’avoir un talent d’artiste et Photoshop pour réaliser un logo professionnel.

Le logo, élément central de l’identité graphique
Le logo est l’élément central de l’identité graphique et on lui demande beaucoup : il doit véhiculer une image de marque, la positionner par rapport aux marques concurrentes, évoquer de manière symbolique les activités d’une entreprise. Il doit être esthétique, dynamique, original tout en restant facilement mémorisable. Il doit aussi pouvoir être utilisable à différentes tailles (de l’enseigne à la carte de visite), sous différents formats (pour le web ou l’impression offset) et être lisible en noir blanc comme en couleur. On l’aura compris, la création d’un logo ou de l’identité graphique tout entière ne s’improvise pas. Votre carte de visite, votre plaquette de présentation ou votre site internet seront les premiers ambassadeurs de votre société. Envisageriez-vous d’aller à une réunion importante sans tenue vestimentaire appropriée ? Non, bien entendu, car l’apparence fait partie des critères sur lesquels nous jugeons quotidiennement les autres de manière consciente ou inconsciente.

Les dangers du bricolage
Certes, faire appel à des professionnels demande un certain investissement. Mais un professionnel a l’expérience du terrain (il fait cela tous les jours), ce qui lui permet de vous conseiller sur ce qui marche ou ne marche pas et, surtout, il s’impliquera totalement et de manière prioritaire dans la résolution de votre problème (il ne s’arrêtera pas durant deux mois pour cause d’examens !). A contrario, un bricolage provisoire ou un projet “maison” qui s’enlise peut s’avérer beaucoup plus coûteux même à court terme si l’on songe à leurs implications sur l’image de l’entreprise et sa capacité à convaincre de nouveaux clients:

  • L’entreprise va apparaître comme peu sérieuse et peu digne de confiance. Une grande entreprise ou une administration risque de renoncer à faire appel à un sous-traitant dont la santé financière précaire ne lui permet même pas de se donner une image professionnelle.
  • Un produit ou un service est peut-être intrinsèquement le meilleur dans sa catégorie, mais si la présentation n’est pas bonne et que sa notoriété est naissante, il n’en faudra pas plus pour qu’il parte avec un préjugé défavorable par rapport à une offre concurrente inférieure, mais dont la communication est plus aboutie.
  • La cohérence d’ensemble des différents éléments de l’identité graphique est un facteur important de sa crédibilité. Rien n’est pire que de recevoir une carte de visite imprimée en offset avec des couleurs restituées d’une certaine manière et une fiche technique ou une brochure à la mise en page maladroite imprimée sur une imprimante de bureau avec des couleurs et des polices différentes. Votre communication ne parle plus d’une seule voie et ne fait que véhiculer l’image d’une offre commerciale confuse et dilettante.
  • Les modèles de site, cartes de visite ou de lettres prêts à l’emploi sur CD-ROM sont pratiques pour les particuliers, mais dans un contexte professionnel véhiculent justement l’image d’un… particulier. Allez-vous confier un mandat important à un bricoleur du dimanche ?

Faut-il pour autant se “lier les mains” ?
Confier la réalisation de son identité graphique à des professionnels n’implique pas de se “lier les mains”. Aujourd’hui, la flexibilité est indispensable lorsqu’il s’agit de communiquer et un bon professionnel va chercher la solution qui convient le mieux à son client et aux compétences disponibles en interne. Il est aujourd’hui possible de fournir un CD-ROM à un service d’impression professionnel et de repartir le jour même avec des documents imprimés en numérique, certes en petite quantité, mais le jour même. Le prix de l’offset devient aussi de plus en plus abordable, surtout si on le pondère avec le coût exorbitant des cartouches couleur de bureau et les résultats désastreux évoqués ci-dessus. En fonction du budget à disposition, il est possible de demander à un professionnel de créer la mise en pages de base ou de réaliser le premier numéro dans le cas d’une lettre d’information avant de reprendre le flambeau. En ce qui concerne les sites internet, l’utilisation d’un système de gestion de contenu (CMS) permet de modifier les textes sans avoir à se préoccuper des aspects techniques de publication et de mise en pages. Il est aussi possible de convenir d’un forfait de mise à jour.

La flexibilité et la qualité professionnelle ne sont pas incompatibles, les possibilités sont nombreuses et un bon professionnel est toujours ouvert au dialogue.